Elhamidia.fle *El-kala*
soyez les bienvenus


Education.Enseignement du FLE en Algerie 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion
« Le succès, qui ne prouve pas toujours le mérite, tient souvent davantage au choix du sujet qu’à son exécution. » de Pierre Choderlos de Laclos
NEDJMA

.: Nos visiteurs :.

traduction elhamidia
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 94 le Mar 26 Nov - 20:56
Derniers sujets
» devoir du mois d'octobre / 4 AP
Hier à 20:20 par GUELMI17

» Evaluation du 1er timestre / 5 AP
Hier à 19:55 par GUELMI17

» les fiches de4 ap
Hier à 13:58 par heralgery

» Composition du 1er trimestre 3AM
Jeu 30 Oct - 22:46 par KOUKOU04

» Documents importants pour la 3AM 2012/2013
Mer 29 Oct - 20:39 par khaoulaabidi

» Composition du 1er trimestre 2AM
Mer 29 Oct - 18:49 par KOUKOU04

» Composition du 1er trimestre 1AM
Mer 29 Oct - 18:14 par KOUKOU04

»  Composition de Français:1er trimestre Support:Guerre d’Algérie.
Mar 28 Oct - 20:46 par annaseryne

» devoir test n°1 / 2 AM
Mar 28 Oct - 15:59 par GUELMI17

» Devoir du mois d'octobre / 5 AP
Mar 28 Oct - 10:11 par GUELMI17

votez pour nous
OpenTop - le Top du Web
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Statistiques
Nous avons 15233 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est AMINOU2014

Nos membres ont posté un total de 9228 messages dans 3228 sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Education-Enseignement sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Elhamidia.fle *El-kala* sur votre site de social bookmarking
Programme utiles
 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 
Sujets les plus actifs
Utilisation de l'arabe en classe de français
Nouveau Manuel de l'élève de 3AM + Guide du professeur de 3AM
Documents importants pour la 3AM 2012/2013
expressions françaises
demande de l'aide
test d'évaluation diagnostique2AM
Projet 1 S4 de 2ème A.M.
P1, S3, 3 A.M
point de langue
une bonne surprise pour tout le monde
Partagez | 
 

  étudier le conte parodique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: étudier le conte parodique   Lun 14 Nov - 23:11

Voici deux contes:
le premier, traditionnel, "La fée"de Charles Perrault
l'autre, moderne, est un conte parodique et amusant de Pierre Gripari "la fée du robinet".
Je les ai adaptés et étudiés en classe avec mes élèves pour les deux séances de compréhension de l'écrit.


La fée

Il était une fois, une méchante veuve qui avait deux filles : l’aînée était orgueilleuse et désagréable, la plus jeune au contraire belle et gentille. Or, la mère aimait beaucoup sa fille aînée et détestait la cadette qu’elle faisait travailler sans cesse et manger seule. La pauvre enfant allait chaque jour chercher de l’eau et en ramener une grande cruche pleine.
Un jour, comme elle arrivait à la fontaine, une pauvre femme s’approcha d’elle et lui demanda de lui donner à boire.
« Mais oui, bonne mère, répondit gentiment la belle fille.
- Vous êtes si bonne, dit la vieille femme après avoir bu, que je vais vous faire un don. Chaque fois que vous parlerez, il vous sortira de la bouche une fleur ou une pierre précieuse.»
Quand la jeune fille revint au logis, sa mère la gronda de rentrer si tard.
La jeune fille demanda pardon à sa mère et lui raconta ce qui lui était arrivé.
Mais à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche pour parler, des roses, des perles et des diamants en sortaient.
Alors la méchante veuve décida d’envoyer sa fille aînée, elle aussi, chercher de l’eau.
Lorsque Fanchon arriva à la fontaine, elle trouva une belle femme, richement habillée qui lui demanda à boire.
Mais Fanchon lui répliqua :
« Je ne suis pas venue ici pour vous servir à boire ! Buvez
toute seule !
- Eh bien, répondit la fée, puisque vous êtes si méchante, à chaque mot que vous direz, il vous sortira de la bouche un crapaud ou un serpent. »
Quand Fanchon retourna à la maison sa mère l’attendait avec impatience.
Mais dès que sa fille commença à parler, des crapauds et des vipères s’échappèrent de sa bouche.
Aussitôt, sa mère, en colère, se tourna vers sa fille cadette et commença à la battre. La pauvre fille réussit à s’enfuir et se cacha dans la forêt.
Le fils du roi qui revenait de la chasse la rencontra et lui demanda ce qu’elle faisait là toute seule et pourquoi elle pleurait. La pauvre fille lui raconta son histoire et pendant qu’elle parlait, des roses et des pierres précieuses lui sortaient de la bouche au grand étonnement du jeune prince. Le jeune homme, ravi de sa beauté et de son bon caractère l’emmena au palais de son père et l’épousa.
Quant à Fanchon sa mère se mit à la détester et la chassa. Personne ne voulait d’elle et elle mourut de misère au fond des bois.


D’après un conte de Charles Perrault



La fée du robinet

Il était une fois une fée, une gentille petite fée qui vivait dans un robinet.
Ce robinet se trouvait dans un petit appartement où habitaient une femme, son mari et leurs deux filles.
Une nuit, l’aînée des filles, qui était gourmande et mal élevée, se leva, vers deux heures du matin, pour aller voler dans le frigidaire. Comme elle avait aussi très soif, elle ouvrit le robinet pour boire un grand verre d’eau.
Mais voilà qu’il s’échappa du robinet une toute petite bonne femme en robe mauve avec des ailes transparentes. Elle demanda à Martine -la -vilaine de lui donner un peu de confiture.
Martine, qui était plutôt maligne, en voyant la baguette magique de la fée se dit qu’il valait mieux être gentille avec cette dame et elle lui donna tout le pot de confiture.
La fée pour la récompenser lui fit un don : »Chaque fois que tu parleras, il te sortira de la bouche des perles, des roses et des diamants. »
Ses parents remarquèrent très vite que lorsque Martine disait des mots vilains, les perles et les diamants étaient très gros. Alors, ils l’obligèrent à dire des gros mots au-dessus d’un saladier. Au début, cela la soulageait, mais bientôt les parents la grondèrent chaque fois qu’elle disait autre chose qu’un gros mot. Au bout d’une semaine, cette vie lui parut insupportable, et elle s’enfuit de la maison.
Elle rencontra un jeune homme, et elle lui raconta son histoire. Il l’écouta avec beaucoup d’intérêt, tout en recueillant dans sa casquette les perles qui tombaient de sa bouche.
Puis il l’emmena chez lui et Martine se retrouva prisonnière. Elle était obligée pour ne pas être battue, de remplir chaque jour une grande soupière de perles et de diamants. Du matin au soir elle devait parler toute seule pour remplir la soupière.
Pendant ce temps, ses parents déçus d’avoir perdu leur fille aînée, essayaient de pousser leur fille cadette Marie- la- gentille à se lever la nuit pour aller boire dans la cuisine.
Une nuit, après un repas un peu trop salé, la cadette se leva donc et ouvrit le robinet pour boire. Il en sortit une petite dame en robe mauve et aux ailes translucides
Lorsque la fée lui demanda de la confiture, Marie qui était bien élevée, refusa de voler dans le frigidaire. Alors pour la punir, la fée, vexée, lui jeta un sort : « Chaque fois que tu parleras, il sortira de ta bouche des serpents et des crapauds ! »
Les parents affolés l’emmenèrent d’urgence chez un médecin qui travaillait à l’hôpital.
Il trouva Marie très intéressante et l’épousa. Grâce aux serpents qu’elle crachait, il fabriquait du sérum pour soigner certaines maladies. Il était très gentil avec elle.
Comme Marie était douce et modeste, elle ne parlait pas beaucoup sauf quand son mari avait besoin d’un petit serpent pour son travail.
Finalement, la fée qui voyait ce qui se passait de loin, regretta ce qu’elle avait fait et elle décida d’annuler tous les sorts qu’elle avait jetés aux deux sœurs.
Martine –la- vilaine pouvait dire tous les gros mots du monde, il ne sortit plus de perles de sa bouche et son mari la chassa de la maison. Cela lui servit de leçon, elle retourna chez ses parents et changea complètement de caractère.
Quant à Marie, elle arrêta de cracher des serpents et son mari en fut très content. Ils purent discuter de beaucoup de choses ensembles et ils vécurent heureux.

D’après un conte de Pierre Gripari ( Contes de la rue Broca)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: étudier le conte parodique   Mar 15 Nov - 0:10

Merci Oum_zaki,flower flower flower je copie et je colle !!!
Revenir en haut Aller en bas
zohair31



Messages: 194
Réputation: 34
Date d'inscription: 13/09/2011
Localisation: El tarf

MessageSujet: Re: étudier le conte parodique   Mar 15 Nov - 16:15

Merci Mme c'est du partage au vrai sens du mot quand il s'agit de pédagogie .Puisez des supports par ici c'est partager
Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fle.ucoz.com
 

étudier le conte parodique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elhamidia.fle *El-kala* ::  :: -