Elhamidia.fle *El-kala*
soyez les bienvenus

Elhamidia.fle *El-kala*

Education.Enseignement du FLE en Algerie 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion

Toute maison bien ordonnée est l'image de l'âme du maître.
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Julie ou la nouvelle Héloïse (1761)

NEDJMA
Sujets similaires

.: Nos visiteurs :.

traduction elhamidia
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 26 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 137 le Mer 16 Nov - 20:47
Derniers sujets
» FIGURINES DU PROJET23AP
Dim 29 Oct - 19:08 par BENCHERAB

» 3et4AP 2GENERATION
Jeu 5 Oct - 18:18 par BENCHERAB

» les nouveaux manuels scolaire EN PDF3et4AP
Jeu 10 Aoû - 13:35 par BENCHERAB

» MANUEL 4ap 2017
Mer 9 Aoû - 12:09 par BENCHERAB

» nouveaux manuels 3AP 2eme generation
Sam 29 Juil - 23:55 par BENCHERAB

» Devoir n°01 du 2ème trimestre 2AM
Sam 11 Fév - 19:22 par Mountaha

» Devoir n°3 1AM
Mar 24 Jan - 13:08 par sigsig

» devoir n1 2e tr
Lun 23 Jan - 0:30 par bertouche

»  Fable:Le cheval et le cochon........
Mar 10 Jan - 10:50 par GUELMI17

» fiches de 3 AM / projet 1
Sam 24 Déc - 22:13 par hafida

votez pour nous
OpenTop - le Top du Web
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Statistiques
Nous avons 24658 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est princebio

Nos membres ont posté un total de 9906 messages dans 3441 sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de Education-Enseignement sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Elhamidia.fle *El-kala* sur votre site de social bookmarking
Programme utiles
 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 
Sujets les plus actifs
Utilisation de l'arabe en classe de français
Documents importants pour la 3AM 2012/2013
Nouveau Manuel de l'élève de 3AM + Guide du professeur de 3AM
expressions françaises
demande de l'aide
test d'évaluation diagnostique2AM
Les nouveaux projets de 4 année pimaire 2010-2011
Projet 1 S4 de 2ème A.M.
Nouveau Programme de français -1AM- version juin 2013
P1, S3, 3 A.M

Partagez | 
 

 expressions françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: expressions françaises   Jeu 29 Juil - 10:56


Dans cette rubrique proposons tous les jours une expression, je commence :


« Veiller au grain »


Se tenir sur ses gardes.
Prévoir et prévenir le danger.


Si vous imaginez un paysan au bord de son champ de blé, en train d'en surveiller la pousse, vous avez tout faux !

Cette expression est empruntée au langage maritime où un grain est un coup de vent brutal et court, ou un nuage qui l'annonce.

Un bon marin doit donc être constamment sur ses gardes pour pouvoir réagir rapidement si un grain s'abat sur le navire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: expressions françaises   Jeu 29 Juil - 12:27


« Etre médusé »=


Être très étonné, figé par la stupeur


Si vous avez quelques notions de la mythologie grecque, vous connaissez forcément les trois Gorgones! Ou vous en connaissez au moins la plus célèbre, Méduse, ses soeurs étant Sthéno et Euryale.
Ces trois jeunes femmes à la chevelure constituée de serpents inspiraient la terreur (leur nom vient d'ailleurs du grec 'gorgos' qui voulait dire 'effrayant').

Bien qu'étant extrêmement laide, comme ses soeurs, Méduse séduisit le dieu de l'océan, Poseïdon, ce qui rendit Athéna suffisamment jalouse pour qu'elle affuble Méduse d'un pouvoir très particulier : toute personne qui la regardait dans les yeux était immédiatement transformée en pierre.

Or, lorsque vous êtes stupéfait par quelque chose, vous êtes généralement figé, immobile, comme pétrifié, donc comme transformé en pierre, comme si votre regard avait croisé celui de Méduse.
Si le verbe 'méduser' existe depuis le début du XVIIe siècle, il n'a guère été employé et ce n'est qu'à partir du XIXe que son participe passé est devenu commun dans notre locution.

Merci Nedjma, belle initiative j' I love you I love you

Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Ven 30 Juil - 17:34

A beau mentir qui vient de loin »


On peut facilement raconter des mensonges (et être cru) quand ce qu'on dit n'est pas vérifiable.


Voilà une expression proverbiale dont le sens est limpide.

Elle est citée par le Dictionnaire de l'Académie Française de 1694. Elle est donc plus ancienne et date d'une époque où il restait encore de nombreuses terres à découvrir.
En ces temps, compte tenu des moyens de locomotion peu rapides qui existaient, il était facile à un voyageur revenant de loin de raconter des mensonges sur ce qu'il avait vu au cours de son périple, sûr qu'il était que personne n'irait vérifier.

Il n'en a pas fallu plus que que notre expression, pleine de bon sens, puisse aisément apparaître.

Dans ce proverbe, comme dans quelques autres locutions, "avoir beau" signifie "être facile" ou "être aisé".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Ven 30 Juil - 23:23

A vos souhaits
Il existe différentes explications concernant cette tradition.

Au moyen age, lorsqu’une personne éternuait, son entourage lui prodiguait un "Dieu vous bénisse" car à une époque ou la peste décimait la population, l’éternuement était le premier symptôme de cette maladie. Ainsi, demander à Dieu de bénir le soi-disant malade, le protégeait de l’infection.

Une autre explication concerne le fait que, lorsque l’on éternue, une partie de l’âme est expulsée le corps (on pensait à l’époque que le siège de l’âme était la tête). Dire "A vos souhaits" était sensé protéger cette petite partie de l’âme et ainsi, favoriser le destin.

Une dernière explication concerne le Saint-esprit qui, ayant éternué en disant que Marie (la mère de Jésus) était bénie entre toutes les femmes, symbolise la séparation temporaire de l’âme et du corps, ce qui recoupe la première explication.


En anglais on dit "Bless you".

Dans les pays du Maghreb, quand quelqu'un éternue, il dit "Hamdoullah الحمد لله " et les gens lui disent "rahimaka ellah رحمك الله", celui qui a éternué répond en général,selon les régions:"Yarhamouna wa yarhmoukoum يرحمنا و يرحمكم", "Yahdik oua Yeslah balek"...

La vitesse de l'air expiré lors d'un éternuement est de l'ordre de 150 à 200 km/h.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: expressions françaises   Sam 31 Juil - 2:00

C'est Kif-kif= C'est la même chose=

La locution "kif-kif", datant du XIX ° s., est construite sur le redoublement du terme "kif", emprunté à l'arabe et signifiant "comme". Ce sont les soldats des armées d'Afrique du Nord qui "importèrent" le terme en France.

La variante "kif kif bourricot" est l'adaptation d'une expression arabe, "pareil à l'âne", qui a été ainsi détournée en France pour intensifier le sens de "kif-kif".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: expressions françaises   Sam 31 Juil - 2:07

Arrondir les angles= Tempérer les ardeurs belliqueuses de deux opposants=

Un angle est par définition pointu, et peut amener à l' idée de blessure, de heurtement, d'accrochage. A contrario, le verbe arrondir appelle la douceur, la tempérance... la diplomatie.

L'opposition de ces deux images met ainsi en opposition deux forces : le calme, qui cherche à apaiser la colère
Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Sam 31 Juil - 10:41


« Mettre (avoir) la puce à l'oreille »


Eveiller l'attention, la méfiance, les soupcons (avoir l'attention éveillée, se douter de quelque chose ou se méfier de quelqu'un).


Oncques ne vit-on membre de la gent féminine se mettre une charmante petite puce en guise de boucle d'oreille !
Et pourtant !

Cette expression a changé de sens au cours des siècles.
Elle est attestée pour la première fois au XIIIe, sous la forme mettre la puche en l'oreille, à une époque où les petits parasites () pullulaient, quel que soit le niveau social de leur hôte, et où les tourments qu'ils provoquaient occupaient les esprits et les mains (pour des séances de grattage où il n'y avait rien à gagner).
Bizarrement, elle signifiait alors "provoquer ou avoir un désir amoureux", sens que Jean de la Fontaine utilisait encore dans ses 'Contes' :

« Fille qui pense à son amant absent
Toute la nuit, dit-on, à la puce à l'oreille »

Au XVIIe siècle, l'expression se transforme, le 'à' remplace le 'en' et, surtout, le sens devient "être inquiet, agité", comme pour quelqu'un qui aurait senti une puce venir se loger dans son conduit auditif et qui en craindrait les conséquences 'démangeatoires'.

Parallèlement, dès le XIVe siècle, on évoquait déjà les oreilles qui sifflaient ou démangeaient lorsque quelqu'un était supposé parler de vous.

C'est probablement l'association de ces bizarres démangeaisons ('méfiez-vous, quelqu'un dit du mal de vous !') et de l'inquiétude de quelqu'un ayant la puce à l'oreille qui a donné le sens moderne de cette expression.
affraid
Revenir en haut Aller en bas
MEHDI
Admin
avatar

Messages : 161
Réputation : 15
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 47
Localisation : el kala

MessageSujet: Re: expressions françaises   Sam 31 Juil - 12:38

Tomber les quatre fers en l’air / Avoir les quatre fers en l’air/ Se retrouver les 4 fers en l’air
Se retrouver par terre sur le dos après avoir fait une chute brutale.

L’expression “tomber les quatre fers en l’air”, communément associée à l’image d’ un cheval tombé de tout son long avec ses 4 sabots ferrées, serait à relier au fait que les paysans d’antan ferraient leurs sabots de bois pour en préserver la semelle sensible à l’usure et à l’éclatement.

Ces chausses portaient alors 4 fers - 2 sur chaque sabot- situés sur l’avant et le talon. Ce serait de cette pratique que serait née l’expression qui désignait le malheureux qui avait dérapé ou culbuté brutalement et qui se retrouvait par terre sur le dos.

De nos jours, la locution “avoir les quatre fers en l’air” désigne toujours une personne qui a fait une chute brutale et qui se retrouve par terre sur le dos qu’elle soit chaussée ou non.
Revenir en haut Aller en bas
http://elhamidiafle.forumactif.org
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Dim 1 Aoû - 11:37


« Lune de miel »


A l'origine, la lune de miel désignait les premiers temps du mariage.
Maintenant, elle désigne plutôt le voyage de noces.


Au XVIIIe siècle, la lune de miel est "le symbole traditionnel de l'amour, heureux à ses débuts".

Selon certains, l'expression serait simplement une traduction littérale de l'anglais honeymoon.
D'ailleurs, si l'on en croit les dictionnaires étymologiques anglais, la première citation du terme date de 1522, soit deux siècles avant la version française. L'emprunt à l'anglais est donc tout-à-fait possible.

Selon d'autres, elle aurait une origine païenne, lorsqu'autrefois à Babylone, il était de coutume que le père de la mariée offre à son gendre, pendant tout le mois qui suit le mariage, autant de mead (bière à base de miel) qu'il pouvait en absorber.
Et comme le calendrier était basé sur le cycle lunaire, le mois du miel est devenu la lune de miel.

Cette origine est également évoquée par les dictionnaires étymologiques anglais. Alors est-ce que la version française a directement pioché dans cette coutume ou bien est-elle bien une traduction littérale de la version anglaise, elle-même issue de la coutume ? Eh bien certains écrits français semblent confirmer cette deuxième hypothèse (voir le premier exemple).
Revenir en haut Aller en bas
MEHDI
Admin
avatar

Messages : 161
Réputation : 15
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 47
Localisation : el kala

MessageSujet: Casser la baraque   Dim 1 Aoû - 12:22

L’expression contemporaine “casser la baraque” n’a pas d’origine clairement définie.

Il existe une supposition, toutefois non certifiée, comme quoi l’origine de cette locution serait les “chamboules-tout” des fêtes foraines. Ainsi casser la baraque du forain, tout exploser, serait positivement synonyme de succès.

“Casser la baraque” se dit lorsque l’on a gagné brillamment, lorsque l’on a surpassé les autres sans conteste, bref, lorsque l’on a fait un malheur!!

lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://elhamidiafle.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: expressions françaises   Dim 1 Aoû - 13:02

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois =
Avec une aptitude ou un savoir médiocre, on brille au milieu des inaptes ou ignorants

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin =
Cela est impossible.

Avec des si on mettrait Paris en bouteille =
Il ne sert à rien de gamberger ou de « bâtir des plans sur la comète » ou « des châteaux en Espagne ». = En bon français se livrer à des spéculations sans fondement donc aussi vaines qu'inutiles.

lol! study king lol! study king lol! study king lol! study king
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Dim 1 Aoû - 14:56

Avoir deux mains gauches /Avoir deux pieds gauches = Être maladroit.

Se lever du pied gauche = Etre de mauvaise humeur.

Dans la langue française, le mot "gauche" a bien souvent une connotation négative. C’est pourquoi lorsque l’on dit «avoir deux mains gauches » ou «deux pieds gauches » cela signifie que l’on est maladroit de nos mains ou de nos pieds.
Ainsi, « se lever du pied gauche » signifierait que la journée a mal commencé et que l'on est de mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Lun 2 Aoû - 2:06

Rouler dans la farine = duper, tromper.

Expression du début du 19ème siècle.
Rouler signifiait tromper et farine symbolisait des arguments factices « de belles paroles ».
D’où « Se faire rouler dans la farine » veut dire que l’on est dupé par des arguments trompeurs.

Revenir en haut Aller en bas
MEHDI
Admin
avatar

Messages : 161
Réputation : 15
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 47
Localisation : el kala

MessageSujet: Rester en carafe   Mer 4 Aoû - 17:59

“Rester en carafe” est une expression populaire de 1896. Son origine se trouve dans le sens argotique du mot carafe, c’est à dire “bouche”. Ce terme ainsi défini se retrouve dans divers dictionnaires d’argot d’époque

A l’origine, cette expression se disait en parlant d’une personne qui restait bouche bée lors d’une allocution suite à un trou de mémoire, on disait alors dans l’argot populaire: qu’il était “en carafe”.

Plus tard cette signification s’est étendue à toutes les situations où la personne reste “plantée là ” sans recours possible. On retrouve d’ailleurs ce sens dans le vocabulaire des cyclistes où “rester en carafe” se dit lorsqu’un concurrent est victime d’une crevaison, que la voiture du directeur sportif ne le dépanne pas et qu’il ne lui reste que la solution de prendre la voiture-balai pour rejoindre l’arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
http://elhamidiafle.forumactif.org
MEHDI
Admin
avatar

Messages : 161
Réputation : 15
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 47
Localisation : el kala

MessageSujet: Re: expressions françaises   Mer 4 Aoû - 18:02

C’est la mer à boire / Ce n’est pas la mer à boire
Se dit d’une chose qui présente des difficultés insurmontables / Se dit d’un travail, de travaux, d’un exploit qui ne présentent pas de grandes difficultés.
C’est impossible / Ce n’est pas impossible, pas très difficile.
A l’heure actuelle, on emploie le plus souvent cette expression sous sa forme négative afin de souligner le fait que l’objectif à atteindre n’est pas si difficile qu’il y paraît … “ce n’est pas la mer à boire”.
Revenir en haut Aller en bas
http://elhamidiafle.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Mer 4 Aoû - 19:38

Montrer patte blanche = Donner un signe de reconnaissance pour être autorisé à entrer dans un lieu.

Cette expression semble avoir été popularisée par la fable de La Fontaine : "Le loup, la chèvre et le chevreau". Dans cette fable, la chèvre s’absente en laissant son biquet seul. Elle lui recommande de n’ouvrir à personne et d’attendre qu’elle revienne et prononce une phrase spécifique avant de la laisser entrer. Lorsque le biquet entend frapper à la porte, il demande, en plus de la phrase, de « montrer patte blanche. » Comme chacun sait, ce n’était pas la chèvre qui était derrière la porte, mais le loup. Aucune trace de cette expression n’a été trouvée avant le 19ème siècle, soit deux siècles après la mort de La Fontaine. Certains pensent qu’elle se serait popularisée grâce à l’enseignement des fables à l’école.
Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Jeu 12 Aoû - 12:47


« Battre son plein »


Arriver à son moment le plus intense.
Etre à son point de plus grande activité.


Au milieu du XIXe siècle, et au sens propre, cette expression se rapportait à la marée qui, lorsqu'elle avait atteint son point le plus haut, restait un moment stable avant de commencer à redescendre.

Au sens figuré, certains, à cause du verbe battre ont compris 'son plein' comme 'une sonorité pleine ou forte'.
En réalité, il ne s'agit pas ici d'un adjectif mais bien du substantif plein, le niveau le plus haut, comme le plein d'essence, pour la voiture, ou le plein des sens, en cas d'extase.

Lorsque la fête bat son plein, ce n'est pas qu'elle est bruyante, mais qu'elle est bien à son plus haut niveau d'intensité.
Revenir en haut Aller en bas
MEHDI
Admin
avatar

Messages : 161
Réputation : 15
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 47
Localisation : el kala

MessageSujet: Connaître sur le bout des doigts / Savoir sur le bout des doigts   Ven 13 Aoû - 10:16

Connaître sur le bout des doigts / Savoir sur le bout des doigts
*Certains pensent que la locution “savoir sur le bout des doigts” serait une variante de l’expression “ad unguem” (savoir du bout de l’ongle) empruntée à l’époque romaine, lorsque les marbriers grattaient la jointure des marbres pour évaluer la qualité du travail. On retrouve cette explication chez Pierre-Marie Quitard en 1842:
*D’autres pensent que cette expression vient de la manière dont on lit parfois, notamment les enfants en cours d’apprentissage de la lecture, en suivant les lignes avec le doigt … L’acquisition de la lecture et du savoir serait alors au bout du doigt. lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://elhamidiafle.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Ven 13 Aoû - 15:26

- Rester en lice =faire encore partie du combat (un espace) = ne pas être éliminé.
La lice était dans l'ancien temps des barrières qui formaient la zone de tournoi entre chevaliers au Moyen-âge. Ainsi, on rentrait en lice pour combattre.
Les derniers combattants étaient donc ceux qui "restaient en lice".

On emploie cette expression assez communément aujourd’hui.
On entend régulièrement, en sport : tennis, foot… les expressions « entrer en lice », « rester en lice ", " encore en lice ", " descendre en lice".
" Rester en lice " veut dire simplement qu’on n’est pas encore éliminé, donc qu’on a le droit de revenir dans cet espace réservé à la compétition, qu’on n’en a pas été exclu.
Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Mar 17 Aoû - 16:06


« Avoir les yeux plus gros que le ventre »


Ne pas être capable de manger tout ce qu'on a demandé à se faire servir.
Avoir plus d'appétit apparent que réel.

Plus géneralement :
Voir trop grand, exagérer ses capacités.


Les yeux sont bien évidemment capables de voir beaucoup plus de nourriture que ce que n'importe quel estomac humain est capable de contenir, ce qui explique la compréhension facile, donc la popularité, de cette expression qui est employée à l'origine par Montaigne (), au XVIe siècle, avec le terme ventre qui était alors remplacé par panse et avec certaines petites variantes comme "avoir plus grands yeux que grande panse".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Jeu 19 Aoû - 17:14

Faire du tabac = Avoir du succès

A l’origine, au XIXe siècle, un «coup de tabac» était une tempête soudaine qui endommageait la coque des bateaux. C’était donc un malheur. Cette expression s’est étendue, plus tard, au bruit provoqué par le tonnerre lors d’un orage (un coup de foudre ?) et par extension, au «tonnerre d’applaudissements» qui se faisait entendre lors d’une représentation théâtrale. «Faire un tabac», aujourd’hui, c’est avoir un franc succès. Ça n’a rien à voir avec le passage à tabac. Il semble que c’est le temps qui a fini par faire confondre les deux mots «tabac» et «tabas» qui, lui, a donné le verbe tabasser. Il y a une autre version. On dit que sous le règne de Napoléon III, des policiers qui obtenaient les aveux de suspects passaient, ensuite, recevoir du tabac en récompense. Certains en profitaient pour tabasser les gens et c’est ça le passage à tabac. Donc, il y a tabac et tabac (c’est du chiqué !). Nous n’allons pas en faire tout un tabac…

Définition tirée du soir d’Algérie (19/08/01).

Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Lun 23 Aoû - 20:25


« Poudre aux yeux »


Apparences flatteuses, mais trompeuses.


La poudre est ici la poussière, pas la poudre à canon ou celle de l'apothicaire.

Cette expression existe au moins depuis le XIIe siècle.

Elle signifiait auparavant "L'emporter sur quelqu'un", probablement par allusion à la poussière que soulève un coureur (à pied, à cheval...) en tête et qui gêne ceux qui le suivent.

Maintenant, avec son sens "d'éblouir par de fausses apparences", elle se rapporte plus à l'aveuglement que procurerait la poussière dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Expressions françaises   Lun 23 Aoû - 23:48


"A bon chat bon rat"

Signification


Les adversaires sont de force égale.



Origine


On emploie cette expression depuis le XVIe siècle. Ici le chat représente le chasseur futé, face auquel le rat devra s'adapter pour ne pas se laisser attraper. Il deviendra ainsi lui aussi très habile. Autrement dit, "l'élève égalera le maître". On employait également au tout début du XVIIe siècle "à bon assailleur bon défendeur". L'expression signifie qu'un combat est juste dans la mesure où les adversaires sont de force égale.

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: expressions françaises   Mar 24 Aoû - 1:34

Faire long feu = Ne pas produire l'effet attendu, échouer.

Ne pas faire long feu = ne pas s’attarder, ne pas durer longtemps.

Cette expression est une métaphore qui date d'avant l'invention des cartouches étanches, lorsque, par exemple, on chargeait un fusil avec de la poudre parfois trop humide pour qu'elle puisse s'enflammer d'un coup au moment de la percussion et provoquer une explosion.
La poudre pouvait alors faire un misérable "pschitt" trop mou pour expulser la balle avec force.
Définition du Nouveau Petit Robert: "Faire long feu" se dit d’une cartouche dont l’amorce brûle trop lentement, de sorte que le coup manque son but" et signifie au figuré "ne pas produire son effet, échouer"

D'une manière générale, si l'amorce ou la mèche destinée à faire exploser une cartouche, un bâton de dynamite, un pétard, un baril de poudre s'éteint ou se consume trop lentement pour provoquer l'explosion, ça fait long feu.

Là où on ne doit pas se tromper, c'est que l'expression ne pas faire long feu peut aussi être utilisée. Elle signifie "ne pas s’attarder" (elle ne tire pas son origine du fonctionnement des armes à feu).

Les expressions sont parfois utilisées à tort. L'erreur commune, source de confusions, est de considérer que ne pas faire long feu est la négation de l'expression faire long feu.
Celles-ci sont évidentes dans leurs contextes; l’une (faire long feu), plus ancienne, est surtout littéraire, l’autre (ne pas faire long feu), plus usuelle à l'oral.

Le tout est de ne pas se tromper lorsqu'on les utilise!
No cheers
Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin
avatar

Messages : 510
Réputation : 40
Date d'inscription : 19/04/2010

MessageSujet: Re: expressions françaises   Jeu 26 Aoû - 20:32

échec et mat


Wikipedia - Manuscrit (c.1320)Le jeu d'échecs fut inventé en Inde au 6e siècle puis s'implanta en Perse avant de s'installer en Europe...
C'est en Perse qu'il fut désigné par le nom qu'on lui connaît aujourd'hui : lorsque le pion figurant le roi du joueur adverse était sur le point de succomber, le vainqueur disait shâh mât ce qui signifiait "(le) roi (est) mort".
Ce qui a donné, en français "échec et mat".
En Angleterre du 11e siècle, le ministre des Finances était appelé "chancelier de l'échiquier" car les réunions se passaient autour d'une table à cases blanches et noires, comme un échiquier.
(Précisons que les notions de mathématiques de cette période étaient on ne peut plus minimes : la table en damier aidait aux calculs...)
Chèque : lorsque naquit le chèque bancaire, il fut nommé d'abord exchequer bill, parce qu'issu de l'échiquier.... Son nom faut ensuite abrégé en check, chèque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: expressions françaises   

Revenir en haut Aller en bas
 
expressions françaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ardennes françaises, le CDTE se bouge !
» Les montres Françaises ...d'aujourd'hui
» oiseaux des Alpes françaises fournis par D. P
» Nouveau forum dédié aux races françaises
» Actu : 4 marques françaises en tête du classement des meilleures marques de luxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elhamidia.fle *El-kala* :: Culture générale :: Discussion générale-
Sauter vers: