Elhamidia.fle *El-kala*
soyez les bienvenus


Education.Enseignement du FLE en Algerie 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion
« Le succès, qui ne prouve pas toujours le mérite, tient souvent davantage au choix du sujet qu’à son exécution. » de Pierre Choderlos de Laclos
NEDJMA

.: Nos visiteurs :.

traduction elhamidia
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 23 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 23 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 94 le Mar 26 Nov - 20:56
Derniers sujets
» devoir du mois d'octobre / 4 AP
Hier à 20:20 par GUELMI17

» Evaluation du 1er timestre / 5 AP
Hier à 19:55 par GUELMI17

» les fiches de4 ap
Hier à 13:58 par heralgery

» Composition du 1er trimestre 3AM
Jeu 30 Oct - 22:46 par KOUKOU04

» Documents importants pour la 3AM 2012/2013
Mer 29 Oct - 20:39 par khaoulaabidi

» Composition du 1er trimestre 2AM
Mer 29 Oct - 18:49 par KOUKOU04

» Composition du 1er trimestre 1AM
Mer 29 Oct - 18:14 par KOUKOU04

»  Composition de Français:1er trimestre Support:Guerre d’Algérie.
Mar 28 Oct - 20:46 par annaseryne

» devoir test n°1 / 2 AM
Mar 28 Oct - 15:59 par GUELMI17

» Devoir du mois d'octobre / 5 AP
Mar 28 Oct - 10:11 par GUELMI17

votez pour nous
OpenTop - le Top du Web
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Statistiques
Nous avons 15236 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est melissa02

Nos membres ont posté un total de 9228 messages dans 3228 sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de Education-Enseignement sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Elhamidia.fle *El-kala* sur votre site de social bookmarking
Programme utiles
 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 
Sujets les plus actifs
Utilisation de l'arabe en classe de français
Nouveau Manuel de l'élève de 3AM + Guide du professeur de 3AM
Documents importants pour la 3AM 2012/2013
expressions françaises
demande de l'aide
test d'évaluation diagnostique2AM
Projet 1 S4 de 2ème A.M.
P1, S3, 3 A.M
point de langue
une bonne surprise pour tout le monde
Partagez | 
 

 Textes historiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nedjma
Admin


Messages: 510
Réputation: 40
Date d'inscription: 19/04/2010

MessageSujet: Textes historiques   Mar 2 Nov - 10:15

[size=18]Janvier 1957 – la bataille d’Alger

Le 07 Janvier, 8000 parachutistes entrent dans la ville. Ils sont commandés par le Général Massu, à qui Robert Lacoste, ministre résident en Algérie, vient de confier les pleins pouvoirs. La 10ème DP (division parachutiste) reçoit la mission de « pacifier » Alger où la tension est extrême entre les communautés. Les militaires français veulent porter un coup décisif aux indépendantistes algériens. Les négociations secrètes qui se déroulaient à Belgrade ou à Rome durant l’été 1956 ont été rompues et, du coup, le gouvernement de Guy Mollet cherche le bras de fer. De leur côté, les dirigeants du FLN avaient décidé de concentrer les opérations sur Alger lors du congrès de 1956, qui s’était tenu dans la vallée de la Soummam, en Kabylie. Ils savent que le « bruit » à Alger peut avoir un impact considérable.
Mais la réponse que va leur opposer l’état français est violente. La réplique à l’entrée de l’armée dans la ville ce sont les attentats contre les européens causant des dizaines de victimes. Début février, les explosions au stade municipal d’Alger et au stade d’El Biar font 10 morts et 34 blessés, en juin, l’attentat au casino de la Corniche tue 8 personnes et en blesse une centaine. Le 26 janvier, des bombes avaient explosées dans trois cafés de la ville faisant plusieurs morts et blessés. Le FLN lance alors un mot d’ordre de grève générale pour le 28 janvier.
Les paras cassent la grève en forçant les boutiques à rouvrir. Et puis les hommes de Massu procèdent à des arrestations massives quadrillant la ville, les quartiers « arabes » sont bouclés. Et, en utilisant les fichiers de la police, les paras interpellent des suspects par centaines avant de les regrouper dans des centres de triage qui vont devenir de véritables centres de torture …
L’express n° 2896 du 04 au 10/01/2007
[/size]




Texte 2
[size=18]La torture pendant la guerre d'Algérie (1954-1962)
Le rôle de l'armée française hier et aujourd'hui

L'armée française a systématiquement pratiqué l'assassinat et la torture sur ses adversaires. Un débat public à ce sujet est en cours en France depuis des mois. En novembre dernier, deux hauts responsables militaires français à la retraite ont révélé au quotidien Le Monde qu'ils avaient, torturé, maltraité et assassiné des membres du FLN (Front de libération nationale), le mouvement de libération algérien de l'époque, entre 1954 et 1962 lors de la guerre d'Algérie.
Le général Jacques Massu, 92 ans, qui était en 1957 le chef des tristement célèbres "paras" (10e division de parachutistes) et son bras droit le général Paul Aussaresses, 82 ans, chargé des services de renseignement à Alger, ont confirmé que plus de 3 000 prisonniers qui avaient à l'époque été portés "disparus", avaient en réalité été exécutés. Aussaresses a reconnu la réalité, en 1957, de la torture et des exécutions sommaires dans les pratiques de la politique de guerre française. Il s'est vanté d'avoir employé des moyens qui sortaient des normes établies par les lois de la guerre ainsi que d'avoir ordonné à ses subordonnés de tuer. Il reconnait avoir lui-même procédé à 24 exécutions sommaires de membres du FLN. Et il ajouta " ne pas avoir à se repentir ".
Le débat sur la torture fut relancé par la publication dans Le Monde du témoignage d'une ancienne victime de la torture: Louisette Ighil Ahgiz, une jeune militante de 20 ans à l'époque, qui était tombée en septembre 1957 entre les mains des tortionnaires, et qui souffre aujourd'hui encore, à l'âge de 64 ans, des séquelles physiques et psychiques de la torture. Elle avait été capturée après être tombée avec son commando FLN dans une embuscade du général Massu. Elle avait été emmenée, grièvement blessée, à son quartier général. Là, elle fut sévèrement torturée, sans relâche, trois mois durant. Louisette précisa comment Massu ou bien le général Bigeard, quand ils venaient la voir, l'insultaient et l'humiliaient avant de donner l'ordre par gestes de la torturer. "C'est comme s'il existait un code muet établi" ajouta-t-elle. Elle ne doit sa survie qu'à un médecin militaire qui la découvrit fin décembre 1957. Il la fit transporter dans un hôpital où elle échappa à ses tortionnaires. C'est cet homme qu'elle voulait retrouver au moyen de son récit dans Le Monde pour pouvoir lui dire merci.
Le récit de Louisette Ighil Ahgiz fut à l'origine d'un flot de courriers de lecteurs et d'articles dans de nombreux médias français. Un autre ancien combattant du FLN, Noui M'Hidi Abdelkader, qui avait été lui-même arrêté à Paris en 1958 et incarcéré et torturé à Versailles, confirme par exemple que la torture avait également été pratiquée dans la capitale. Il est convaincu que les archives, qui n'ont toujours pas été ouvertes, recèlent les déclarations de milliers de victimes de la torture.
Par Marianne Arens et Françoise Thull
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
 

Textes historiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elhamidia.fle *El-kala* ::  :: -